Parc National de Monte Alen
| Le Parc | Histoire | 


Un lieu unique d'une grande richesse botanique

Situé au cœur de la région continentale de la Guinée Équatoriale, sur la chaîne montagneuse de Niefang, le Parc National de Monte Alen constitue un lieu unique pour la préservation de la forêt équatoriale atlantique. Avec une superficie de 200 000 hectares, et une altitude comprise entre 300 et 1 200 mètres, ses paysages sont caractérisés par de vastes étendues intactes de forêts de brouillard et de forêts d'altitude, ainsi que par d'imposants inselbergs de granite.

Tout ceci, en plus d'une haute pluviométrie et d'un réseau hydrographique riche et complexe, produit une énorme richesse botanique, avec au moins 3 000 espèces de plantes vasculaires dont 100 endémiques. Parmi la faune, le parc abrite des espèces emblématiques comme l'éléphant, le gorille de plaine, le chimpanzé, l'hippopotame, le léopard ou la grenouille goliath, ainsi que de nombreuses espèces d'oiseaux.

Végétation et habitats

De façon succincte, l'on peut distinguer trois grandes formations végétales caractéristiques de Monte Alen

La forêt primaire

Il s'agit en effet de vastes étendues de forêt tropicale intacte occupant près de 80 % de la superficie du parc. Ce type de forêt se structure en quatre strates. Jusqu'à 3 mètres de hauteur, on trouve un sous-bois dispersé et ouvert; entre 3 et 10 mètres de hauteur, on peut distinguer des petits arbres; entre 10 et 40 mètres, les arbres constituent une canopée continue; finalement, au-delà des 40 mètres se trouvent les arbres les plus grands, qui émergent au-dessus de la canopée. Les espèces caractéristiques de ce type de formations appartiennent aux familles des césalpiniacées, mimosacées, moracées, sapotacées et malvacées.

Forêt secondaire

Il peut être difficile de la distinguer de la forêt primaire lorsqu'elle se trouve dans les étapes les plus avancées de la succession écologique. La forêt secondaire constitue des écosystèmes hétérogènes au sous-bois et strates peu différenciés. La strate supérieure se compose d'espèces arborées de grande hauteur et croissance lente.

Champs et plantations

Ceux-ci ne constituent pas des formations forestières en soi, mais sont à l'origine des étapes intermédiaires de régénération de la forêt. Elles constituent, en plus, la base d'une grande partie de l'économie des populations locales. Il s'agit notamment de champs de manioc, maïs, banane, ananas, canne à sucre et autres, qui s'installent sur des terrains occupés auparavant par la forêt primaire ou secondaire.

Faune

Le Parc National de Monte Alen abrite 109 espèces de mammifères dont les plus emblématiques sont l'éléphant, le gorille de plaine, le chimpanzé, l'hippopotame et le léopard.  L'on y trouve également plus de 230 espèces d'oiseaux, dont le canard de Hartlaub, l'ibis vermiculé, l'onoré à huppe blanche, ou le touraco vert. Plus de 65 espèces de reptiles sont aussi présentes dans le parc, dont diverses espèces de crocodiles. Parmi les amphibiens, on peut signaler la présence de la remarquable grenouille Goliath (Conraua goliath), l'anoure le plus grand au monde, et dont l'aire de répartition est limitée à une frange de 200 km entre le Cameroun et la Guinée Équatoriale.

SUPERFICIE
200 000 ha
HABITATS PROTEGES
Forêt tropicale sempervirente dense, Forêt tropicale d'altitude
ESPECES EMBLEMATIQUES
Eléphant, Gorille de plaine, Chimpanzé, Hippopotame, Grenouille goliath, Léopard
CREATION
1950
ADMINISTRATION
INDEFOR (Institut National de Développement Forestier), RAPAC
DONNEES
CCR / JRC
SITE INTERNET
 
© 2013 Commission Européenne